Accéder au contenu principal

Articles

La nostalgie du baseball...

Ce soir, j'écoutais "Bonsoir les sportifs" au 98.5 Fm. L'animateur, Jérémie Rainville, avait ouvert les discussions sur le baseball au Québec, comment allait ce sport dans nos villes. Une vague, une énorme vague de nostalgie a déferlé dans mon bureau (je travaille de soir...). J'avais donc envie de faire un ricochet sur l'émission pour vous partager un peu mes souvenirs de baseball.
Les débuts
Mes premiers souvenirs qui me viennent en tête sont lorsque mes parents m'ont inscrite dans la ligue mineure de ma ville. J'ai été catégorisée atome alors que ma meilleure amie de l'époque (pour une question de date de fête, j'imagine) a été promue moustique. Je me souviens de ce moment où je suis allée avec mon père (peut-être ma mère aussi, trop nébuleux avec qui j'étais lol) achetée mon premier gant de baseball. Je suis gauchère. J'ai un vague souvenir sur le fait que ce n'était pas évident de trouver un gant gaucher. J'ai hérité d'u…
Articles récents

AvaLance : de retour pour la saison 4

Le 24 février dernier, j'écrivais sur mon blog un billet sur les modèles lesbiens de plus en plus présents dans les séries télévisées. J'y mettais une mention honorable à #AvaLance (diminutif de Ava Sharpe et Sara Lance) de Legends of tomorrow. Le couple n'avait pas eu encore de rapprochement et officiellement, elles ne forment toujours pas un couple à proprement parlé. Cependant, lors de l'avant-dernier épisode de la saison, nous avons pu entendre un "I love you" entre les deux. Un tas de trucs, que je vous laisse découvrir, les empêche d'officialiser leur union. Elles résistent à cause de plusieurs raisons... chacune leur tour..
Cette relation est particulièrement intéressante, car elle implique deux personnages importants. L'une est le capitaine de l'équipe des Légendes et l'autre devient la directrice du "Time Bureau" (Bureau du temps??). Deux caractères forts, comme je les aime, qui montrent leur vulnérabilité à l'une et à l&…

Embrasse-moi : mi-figue, mi-raisin

Date de sortie5 juillet 2017 (1h 26min) De AvecOcéane Rose MarieAlice PolGrégory Montelplus GenresComédieRomance NationalitéFrançais

Synopsis:Océane-Rose-Marie déborde de vie, d’amis et surtout d’ex-petites amies. Mais elle vient de rencontrer Cécile, la "cette-fois-c'est-vraiment-la-bonne" femme de sa vie ! Même si elle ne lui a pas vraiment demandé son avis... Il est temps pour Océane-Rose-Marie de grandir un peu pour réussir à la conquérir. En sera-t-elle seulement capable ?


Mon avis: Lorsque nous avons décidé d'écouter ce film, ma conjointe et moi, nous nous attendions à une comédie qui nous ferais passer du bon temps. Selon les commentaires que j'avais lu ici et là, je m'attendais à rire souvent.

Pourtant, ce film m'a laissé mi-figue, mi-raisin. Tout d'abord, parce qu'on n'y a pas vraiment rit autant que je m'y serais attendu. En fait, j'ai honnêtement eu beaucoup de difficulté à embarquer dans cette …

Amenez-en des modèles

Je prends une pause de la correction de mon prochain roman afin de venir vous parler d'un sujet qui me tient à coeur: la présence de modèle LGBT dans l'actualité.

Je le dis souvent, lorsque j'étais adolescente, j'aurais donné n'importe quoi pour avoir des exemples de femmes homosexuelles. Pendant cette étape de ma vie où les questionnements et la négation étaient monnaie courante, j'aurais vraiment souhaité pouvoir m'identifier à quelqu'un.

Depuis ce temps pas si lointain (j'ai quand bien même juste 35 ans), les choses ont évolué énormément. Si on ne considère que le Québec, plusieurs personnalités féminines se sont dévoilées sur leur orientation sexuelle. Les Judith Lussier, Ariane Moffat, Debbie Linch-White et Marie-Andrée Labbée, voilà un bon nombre de femmes s'affichant et devenant par le fait même des modèles pour les jeunes adolescentes en questionnement. Enfin pouvoir mettre un visage sur ce que ressemble une femme homosexuelle : quelqu'…

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

Faire de la petite politique....

Je n’aime pas trop parler politique. Je m’y intéresse, mais je n’aime pas trop en discuter, car cela se termine souvent en mini bataille de tranchées. Chacun a son opinion et c’est bien ainsi. Cependant, je ne pouvais pas passer sous silence un « tweet » lancé par Gabriel Nadeau-Dubois ce matin.
Pour l’intérêt de ceux et celles qui ne connaissent pas GND (pour les intimes), sachez que c’est ce jeune homme qui était à la tête de l'ASSÉE, un syndicat d’étudiant, lors de la fameuse grève étudiante de 2012 (communément appelée « Printemps Érable ») et qui a mené plusieurs milliers d’étudiants dans les rues pour abolir l’augmentation des frais de scolarité prévue par le gouvernement. Il fut élu récemment dans la circonscription de Gouin (situé dans Rosemont – La Petite-Patrie à Montréal) sous la bannière Québec Solidaire.
Ce jeune député fraichement élu encore est devenu co-porte-parole de Québec Solidaire, un parti de gauche dans le spectre politique québécois, en mai 2017. Pour vous m…

Mes Noëls d'antan...

Noël arrive à grands pas. Plus que quelques jours avant de célébrer en famille ou entre amis la venue du divin messie. Je ne dis pas cela par croyance, mais à la base, Noël est considéré comme la venue de Jésus, non?

Enfin, bref, à quelques jours de cette journée, quelque chose m’a frappé : la seule excitation que j’ai lorsque je parle de Noël c’est lorsque j’évoque mes souvenirs d’antan. Suis-je la seule? J’ai 34 ans et plus les années avancent, plus je réalise que je n’ai plus cette magie aussi intense lorsqu’arrive cette fête. Encore l’an passé, j’ai pris le temps de mettre des lumières de Noël autour de mes fenêtres et dans mon salon. Aujourd’hui, en date du 19 décembre, je n’ai rien mis. La seule chose à caractère des fêtes que nous avons est une couronne reçue en cadeau qui orne notre foyer. Rien de compliquer, simple à sortir, simple à ranger.

Les seules étincelles qui illuminent mon regard lorsque je parle de Noël, c’est lorsque je mentionne mes souvenirs. Il me semble qu’à l’ép…