Accéder au contenu principal

Le maire Gendron : Salut bande de cave!

Il n'a plus besoin de présentation. Il a des idées arrêtées et une langue sans gêne à la Gilles Proulx. Il est reconnu pour ses commentaires endiablés et arrêtés. Cependant, depuis quelques semaines, il s'attire les foudres de plusieurs personnes par des commentaires discriminatoires et amenant à la violence. D'ailleurs, une connaissance à moi a écrit un texte très révélateur de l'illogisme de l'homme de cro-magnon qu'est ce gentleman Gendron. Je vous invite sincèrement à le lire avant de continuer mon texte.


Il n'y a pas que les propos concernant les "PET LOVERS" qui sèment la consternation. Alors que des étudiants sont arrêtés avant même d'aller faire une manifestation en ayant comme raison des propos incitant à la haine ou à la violence qui ont été publiés sur les médias sociaux ou tout récemment, cette étudiante arrêtée parce qu'elle a publié sur Instagram une photo d'un grafiti du porte-parole de la police de Montréal avec une balle dans la tête, voilà que ce Gendron continue de sévir. Sévir avec des propos à la fois violents et discriminatoires auprès de différentes sphères de la société. 



Dernièrement, on apprenait aux nouvelles que 2 employés des postes s'étaient suicidés après des moments de stress, de surplus de travail et d'intimidation. Au lieu de parler de la situation avec sérieux, M. Gendron ridiculise la situation comme vous pouvez le constater dans son "post" sur sa page facebook. Alors que le taux de suicide est toujours aussi élevé, année après année, M. Gendron ridiculise le geste. Au lieu de prendre la perche pour faire de la prévention, il prétend que les employés des postes chialent pour rien et qu'ils n'ont qu'à changer de job. Au lieu d'essayer de trouver des solutions ou de voir à régler le problème, M. Gendron prétend que les gens n'ont qu'à balayer le problème en dessous du tapis et de changer de tapis. Fermer les yeux sur le problème et regarder ailleurs. Parler ainsi des employés de la poste qui ont vécu des détresses psychologiques c'est un peu donner raison au pompier de Montréal qui s'est donné la mort après avoir vécu de l'intimidation de ses supérieurs non? Les deux situations ont faites les manchettes... Pourquoi mépriser les employés de la poste mais pas le pompier?... Approuvé le suicide... minimaliser un geste grave de conséquence alors que la prévention est de plus en plus présente... c'est minable, pitoyable et indigne d'un homme. C'est faible et immoral... Je n'arrive pas à comprendre qu'il dorme bien en ayant ce genre de pensées...






Aussi, alors que certaines personnes sont interpellées pour des propos de menaces sur les médias sociaux, par courriel ou de vive voix, voilà que le Maire Gendron se permet de se photographier avec une belle arbalète sur la page facebook avec comme description : "Avis à mes ennemis, je vous attends" (photo ci-dessous) mais aucune autorité interpelle l'homme ou lui demande de retirer cette photo. Monsieur Gendron commence-t-il à avoir des ennemis pour prétendre les attendre armé? J'espère simplement que cette pensée n'est qu'une blague...


Monsieur Gendron aime pouvoir s'exprimer et parler de ses opinions, franc, cru. Il me fait penser un peu à Richard Martineau mais contrairement à M. Martineau, M. Gendron est complètement dépourvu de politesse, de tact et de savoir-vivre. Il suffit de lire les réponses aux commentaires qu'il reçoit de ses publications. Il aime traiter les gens de cave, les défenseurs des animaux de désaxé mental mais déteste se faire répliquer. Lorsque les gens le font, se sont des caves comme vous pouvez voir sur les images ci-dessous.




Ce qui est encore plus pathétique c'est que, tout comme à l'époque de la Sage Jeff Fillion à Québec, y'a un public pour ce genre de commentaires de "personnalité". Comme dans le cas de Jeff Fillion, il y a des gens pour faire la promotion de ce genre d'opinion...

Alors qu'il y a de la publicité sur la tolérance, le respect et la prévention dans plusieurs aspects, le Québec n'a pas besoin de gens ayant des opinions aussi coupées. Le penser en privé est une chose mais quand tu es une "personnalité" public, il y a des opinions et des pensées que tu te dois de garder pour toi...

Si j'étais V télé et que je ne voulais pas perdre la face pour reconquérir la popularité du public, je me questionnerais sur la pertinence d'une telle "personnalité" sur mes ondes...

Commentaires

  1. Bien dit! Juste à partir une pétition pour demander la démission, non, le congédiement de M.(si on peut appeler ça un monsieur) Gendron et l'envoyer à qui de droit au canal V.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a présentement une mobilisation sur les médias sociaux pour amener les gens à écrire à V télé pour demander des excuses mais surtout la démission de Gendron! Plus on est de gens à le faire, plus nous serons fort dans notre demande! N'hésitez-pas à écrire à V! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Gendron a le droit de dire toutes ces insanités, il ne faut pas lui enlever, la liberté d'expression c'est plus important qu'un maire d'une village quelconque.

    Cependant, lui donner autant de publicité doit flatter son ego et même si les facteurs et factrices savent que cet hurluberlu ne sait pas de quoi il parle, il faut l'ignorer.

    RépondreSupprimer
  4. En ridiculisant le geste de mes collègues, il banalise notre situation qui est très difficile et oui intimidante et agressive de la part des patrons.

    RépondreSupprimer
  5. Benoît, si personne ne parle, pensez-vous vraiment qu'il arrêtera? L'indignation a sa raison d'être! Regardez le printemps dernier ce qu'une masse révoltée a pu faire! Si les employés de la poste, les défenseurs des animaux et les étudiants se mettent ensemble, le message aura un peu plus de chance de passer. Il y a une différence entre passer son opinion et avoir des propos discriminatoires car propos discriminatoirs il y a d'après moi.. mais si personne n'agit, ne se plaint, c'est là que rien de bougera! Écrivez à V! Portez plainte!

    RépondreSupprimer
  6. Ca fais 13 ans que je travaille au Postes et je peux vous dire que j'en ai vu des facteurs pleurés. Et tout ca c'est rien comparativement à ce que nos chers patrons nous font vivre ...Moi j'ai même vécu du harcèlement physique et verbal au Postes. Imaginez vous seulement être 12 hrs à livrer du courrier beau temps mauvais temps à monter des escaliers glissantes et des entrés qui ne sont pas déneigées. Que ceux qui nous prennent pour des vaches viennent travailler UNE JOURNÉE avec nous et vous comprendrez juste un peu ce que l'on vie !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Amenez-en des modèles : mise à jour!

Le 24 février dernier, j'écrivais un article sur les modèles de plus en plus nombreux de couples lesbiens dans les séries télévisées.  J'avais envie de faire une petite mise à jour de la liste que j'avais mentionnée. Seule #Vanity et #Kana ont survécu à ces derniers huit mois.. les autres ayant vu leur série annulée ou se terminer ne reviendront pas dans la liste actuelle. #Sanvers s'en sort légèrement, plus par espoir que par réalité.. vous verrez.


#KANA


Diminutif de Kate et Rana, ce couple du soap britannique Coronation Street a vécu une année rock'n Rolls. En effet, la découverte de ses sentiments envers Kate n'a pas été de tout repos pour la pauvre Rana. De culture musulmane, nous avons suivi avec souvent beaucoup de tristesse et de frustration la dure réalité d'aimer une personne du même sexe pour des croyants religieux (ici musulman). Mêlé au suicide du frère de Kate, la mort du père à Rana et le divorce de celle-ci avec son mari a rendu l'histoire …

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…