Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2013

Pas toujours facile d'aider les animaux...

J'aime les animaux. Aussi passionnément que ma copine? Je ne crois pas. Cependant, je les respecte et j'ai à coeur leur bien être. Je suis attristée du sort réservé à certains d'entre eux soit par négligence, abandon ou cruauté. Je ferais tout en mon possible pour aider un animal dans le besoin. Je pourrais faire une longue liste de toutes les choses que ma copine et moi avons fait pour les animaux. Manifestations (parce que les animaux n'ont pas de voix), transport dans de nouvelles familles, recueillement d'animaux perdu ou abandonnés, dons à des refuges et maintenant, famille d'accueil pour des refuges.
Même si je continue à avoir à coeur le bien être et la sécurité des animaux, je dois admettre que je commence à trouver cela difficile à gérer. Certains peuvent avoir plus de 10 animaux chez eux alors que moi, je trouve que les 6 animaux que nous avons (3 chats à nous, 2 chats en famille d'accueil + notre vieux chien) ça fait beaucoup.
Heureusement qu'o…

Les blues de l'automne

Ce matin, on peut vraiment dire que l'automne est bien encré. Tous les signes sont là : pluie, froid, grisaille. Il est fait noir plus tôt le soir et plus tard le matin.

Cette diminution d'énergie mêlée à un écoeurement de toutes tâches ménagères donne un résultat assez désastreux. L'appartement n'a jamais été aussi... en désordre. Mêlée avec les problèmes quotidiens de la vie et ceux qui s'en viennent, la motivation est à son plus bas. Dans le passé, je trouvais une certaine réjouissante avec l'arrivée de l'Halloween mais ce n'est plus le cas depuis plusieurs années.. C'est une fête dont je ne fête plus pas désintérêt.. 

Que fait-on alors pour se remotiver? Mettre un 33 tours d'ABBA, se botter le derrière et de faire un gros ménage!
Maintenant, je relaxe et malgré la grisaille, j'ai l'impression d'avoir fait de ma journée, une journée productive!

Comme quoi on peut réussir à combattre un peu les blues de l'automne! À quand les premi…

Être "Matante"

Je ne parle pas ici d'être "Has-been" ou quétaine, je parle d'être une vraie "matante". Je suis depuis 3 ans une "matante". Si au départ, je me demandais si mes neveu sauraient me distinguer, je dois dire que mon frère fait très bien le travail de rappeler à ses gars qui je suis. "Va montrer à tante Judith ceci", "va dire à tante Judith celà", vous voyez le genre.
Je n'ai jamais voulu d'enfant et je n'en veux toujours pas. Je me plais très bien là-dedans. J'ai travaillé pendant 7 ans avec des enfants. J'ai changé de domaine parce que j'avais besoin de passer à autre chose. Cependant, j'ai découvert quelque chose. J'adore mes neveux! S'ils lorsqu'ils étaient bébés je ne "tripais" pas, je dois admettre qu'à 3 ans, le plus vieux commencent à être vraiment amusant.
Les deux sont merveilleux. Souriants et sociables, j'ai la chance d'avoir les deux plus beaux neveux (je sais…

Il n'y a pas d'âge pour perdre un parent...

Si 100% des parents disent préférer mourir avant leurs enfants, il n'y a pas d'âge pour un enfant de perdre son parent.

Cela fait une semaine que grand-maman a été enterrée. Que tout s'est fini. Qu'on essait de passer à autre chose. En fait, je dirais que la majorité des gens ont passé à autre chose. L'air était serein, zen, soulagé.

J'ai vu maman pleurer juste à la sortie de l'église sous la musique À ma mère de Paul Daraiche, chanté par Patrick Normand. Il n'y a pas d'âge pour perdre son parent, de perdre sa maman. 

Je ne peux m'imaginer la première fois où je ne pourrai plus dire "maman". Il n'y a pas d'âge pour pleurer sa mère...

Je regarde régulièrement ma photo de grand-maman et moi. Ça m'émeut encore. Ça passera, avec le temps.

La mort n'a rien d'amusant...

J'ai peur. Peur de mes émotions, de ma réaction. J'appréhende beaucoup le moment où je te verrai pour la première fois depuis l'annonce de ton décès. J'ai hâte de te voir une dernière fois mais en même temps j'ai peur. Peur de ne pas te reconnaitre, peur de garder un souvenir troublant. J'ai peur de flancher, d'être incapable de contrôler mes émotions. 

Samedi, je t'ai préparé un texte mais aussi une chanson. J'ai peur. Peur de flancher encore. Toute la semaine, j'ai réussi à contrôler mes émotions mais qu'en sera-t-il en face de toi?

Donne-moi la force grand-maman. Donne-moi un peu de ta force!

Je t'aime Grand-maman...! 


La vie ne fait jamais rien pour rien...

Grand-maman est décédée dans la nuit de vendredi à samedi. Je suis encore sous le choc. Elle avait 88 ans et avait une santé fragile. En une fraction de seconde, je suis redevenue la toute petite fille que j'étais. J'ai pas grand mot qui exprime bien mon émotion. Je suis sous le choc.
Grand-maman, c'était mon premier employeur. C'est elle qui m'a appris le travail de ferme en m'amenant ramasser les oeufs avec elle. Elle me laissait prendre les oeufs de la rangée du bas avec mes toutes petites mains. Elle allait beaucoup plus vite que mon petit corps pouvait suivre mais elle me laissait l'accompagner!
Grand-maman, c'était une joueuse de cartes hors pairs. Je crois que je peux compter sur les doigts de ma main les fois où j'ai gagné contre elle. Oui, les jeux de cartes sont des jeux de hasard mais je ne gagnais jamais. C'est sûrement pour cela que lorsque je gagnais, j'étais... un peu trop émotive!
Grand-maman, c'était la force. Elle était dr…