Accéder au contenu principal

Les blues de l'hiver : savoir trouver le soleil dans la pénombre

À tous les hivers, il arrive que nous ayons ce que nous appelons les blues de l'hiver. Eh bien, je suis en plein dedans. Cependant, il suffit de s'arrêter quelques instants et voir ce qui nous entoure pour avoir le sourire!


1- L'amour

Pas nécessaire d'être en couple pour ressentir l'amour. Il vous suffit de penser à votre famille et vos amis. Pour ma part, outre ma copine que j'aime plus que tout, ce qui m'a fait sourire cette semaine c'est le téléphone pour ma fête de toute ma famille mais particulièrement mes neveux. Toutes les fois que je leur parle, il y a ce petit pincement au coeur car malgré le fait qu'on ne se voit pas souvent, nous réussissons à avoir une relation proche. Dire que lorsque mon premier neveu est né ma seule préoccupation était qu'il se rappelle de moi surtout parce que je ne les voyais pas souvent. Maintenant, j'ai le droit à des Je t'aime beaucoup! Le plus froid des hivers ne pourrait rien contre ça.


2- L'activité physique

Je sais que les froids de l'hiver peuvent décourager parfois. Cependant, avec un peu de motivation, bouger peut s'avérer un bon remède. Il suffit de s'habiller chaudement et sortir! Avec un bon pantalon de neige, de bonnes mitaines, un tuque et un foulard, une marche de 15 minutes est beaucoup plus bénéfique que rien du tout.

Si vous avez les chances comme moi de pouvoir vous inscrire à des activités sportives, c'est encore mieux. Outre l'activité sportive en soi, faire des rencontres sociales a toujours été bon pour le moral! Bouger! Le temps passera plus vite et l'hiver aussi!


3- Les animaux

Ok, ce n'est pas tout le monde qui aime les animaux ou qui peuvent en avoir (allergie), cependant, la présence d'une petite bête peut amener de la gaïté dans votre foyer. Même si c'est bête est une tortue, un serpent ou un rat, s'occuper de cette dernière vous changera l'esprit et vous donnera le sourire.

Bien que parfois ça peut faire suer de voir ton chat se dorloter au chaud rayon du soleil alors que tu dois t'habiller pour sortir, aller flatter celui-ci, tout chaud, réchauffe ton coeur automatiquement! Que dire de ces moments inattendus où ces derniers apparaissent sur tes genoux, quêtant un peu d'affection (bien que c'est souvent juste pour qu'on remplisse son bol de nourriture...). N'est-ce pas merveilleux pour le moral?

Et je ne parle pas de la présence d'un chien. Petit ou gros, ces grosses peluches semblent tellement heureux de te voir à tout moment de la journée. Pourquoi ne pas mixer le numéro 2 avec le numéro 3? Un peu d'activité physique avec pitou, lui aussi en a besoin. Trop froid pour les pattes de pitou? Il existe une tonne de produit pas trop cher pour les protéger les pattes de votre compagnon pour vous permettre de partager de bons moments ensemble.


4- Une grosse doudou, un feu et des cochonneries

Mettons une chose au clair tout de suite, lorsque je parle de cochonnerie, je parle de bouffe! :-)

N'est-ce pas agréable lors d'une journée froide de s'allumer un feu (si vous avez un foyer), de se coller sous une doudou et de se mettre un film à la télévision? Rajoutez à cela la permission de vous faire un bon gros bol de chip, de pop-corn ou bien un bon morceau de gâteau, vous êtes en voiture!

Maintenant, respirez et relaxez! :-)


5- Lâchez prise

Le dicton le dit : Les pensées négatives attirent le négatif. Même si c'est parfois difficile de rester positif quand les journées et les semaines de grands froids s'accumulent, rien n'est plus dommageable pour votre moral que de s'appitoyer sur son sort. Dites-vous que vous n'êtes pas seul dans la même situation et bien que chialer peut faire sortir le méchant, il faut redressez vos manches et bouger!

Soit vous faites l'un des 4 numéros que je vous ai mentionnés plus haut ou bien partez-vous un nouveau projet. Un nouvel aménagement de salon, de chambre ou une collection (oui oui pourquoi pas??) par exemple..



Bref, restez positif. Nous sommes déjà à la porte de mars et les journées rallongent de jour en jour ce qui signifie que les chaleurs vont revenir plus vite qu'on le croit! Courage!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

Amenez-en des modèles

Je prends une pause de la correction de mon prochain roman afin de venir vous parler d'un sujet qui me tient à coeur: la présence de modèle LGBT dans l'actualité.

Je le dis souvent, lorsque j'étais adolescente, j'aurais donné n'importe quoi pour avoir des exemples de femmes homosexuelles. Pendant cette étape de ma vie où les questionnements et la négation étaient monnaie courante, j'aurais vraiment souhaité pouvoir m'identifier à quelqu'un.

Depuis ce temps pas si lointain (j'ai quand bien même juste 35 ans), les choses ont évolué énormément. Si on ne considère que le Québec, plusieurs personnalités féminines se sont dévoilées sur leur orientation sexuelle. Les Judith Lussier, Ariane Moffat, Debbie Linch-White et Marie-Andrée Labbée, voilà un bon nombre de femmes s'affichant et devenant par le fait même des modèles pour les jeunes adolescentes en questionnement. Enfin pouvoir mettre un visage sur ce que ressemble une femme homosexuelle : quelqu'…

C'est le temps d'accrocher mon couteau Olfa...

Se fut une belle aventure que c’est aventure là. Parsemée d’embûches et de sacrifices, de haut et de bas. Il y a 8 ans, je prenais la décision de tout lâcher et pour une fois, foncer dans un domaine qui m’intéressait. Un changement téméraire dont j’en suis sortie relativement chanceuse. Travaillant en muséologie depuis 5 ans (dont 4 ans et demi à la même place), j’ai décidé d’accrocher mon couteau Olfa (outil commun pour un TEM). Contractuelle depuis ma sortie de l’école, j’ai réussi à travailler jour après jour dans mon domaine, faisant des découvertes toutes aussi merveilleuses les unes après les autres. Les difficultés fiscales qu’un travailleur autonome peut rencontrer, mêlé à l’instabilité de ma carrière auront eu raison de ma détermination.


Il est maintenant temps pour moi de penser un peu à mon mental et au futur que je souhaite plus stable. J’ai découvert que je n’avais tout simplement pas l’étoffe ambitieuse de me battre dans cette marre contingentée des techniciens en muséolo…