Accéder au contenu principal

Korine Côté, mon show.... en 2 temps!

**Avant de continuer, veuillez prendre note que je suis loin d'être une spécialiste de la critique. Je vous partage mon opinion d'après le "feeling" que j'ai ressenti ;)



J’ai découvert Korine Côté en même temps que tout le monde je crois, à la suite de son numéro sur les produits Apples. J’ai vu le numéro que plusieurs mois après qu’elle ait reçu son prix aux Oliviers pour numéro de l’année mais j’ai adoré tout de suite. J’ai tout de suite apprécié sa façon de raconter les choses, son ton et les réalités potentiellement vécues par nous-mêmes dans les événements qu’elles contaient. J’étais donc fort emballée d’aller la voir en spectacle samedi dernier, le 9 janvier, à Terrebonne.

J’ai donc pris place au théâtre du Vieux-Terrebonne avec une excitation palpable (je suis un peu groupie sur les bords de nature faut dire…). J’avais lu quelques critiques sans vouloir regarder les blagues mentionnées pour ne pas me faire vendre le punch et les critiques étaient très bonne, j’avais donc encore plus hâte. Tout d’abord on fait le saut parce que la Korine Côté au look qu’on connaissait n’était pas la même sur scène cheveux parlant (et je ne juge pas la coiffure ça lui allait bien mais ça fait le sauf quand tu ne t’y attends pas… je ne l’ai pas vraiment vu à la télé depuis l’été…). Le show commence, le temps passe et oui je ris mais pas autant que je l’aurais imaginé voire espéré.  Ce n’est pas que le show n’est pas bon car on rit mais on dirait qu’il manquait de punch que l’expérience d’une Cathy Gauthier, Lise Dion ou Jean-Marc Parent peuvent apporter (3 des 4 shows d’humour que j’ai vu à date). Je me sentais un peu (malheureusement et ca me brise le cœur de le dire) comme si j’étais dans son show de rodage. C’était bon mais il manquait un-je-ne-sais-quoi pour rendre la première partie meilleure. Les blagues manquaient un peu de punch.

Je suis donc partie en entracte avec ma copine et son amie en me disant en dedans de moi que j’avais imaginé mieux… C’est vraiment plate comme sentiment parce que c’était drôle quand même mais…

Je peux vous dire que j’ai ravalé mes paroles lors de la deuxième partie. C’était le genre d’humour que je m’attendais. J’ai ris mais alors là ris…! Une deuxième partie à la hauteur des attentes et qui valait le détour sincèrement. Je ne veux pas entrer dans les détails des numéros j’aime mieux vous laisser la chance de la découvrir. Je vous encourage d’ailleurs à y aller sans hésiter et même si après la première partie vous réagissez comme moi, soyez patient le meilleur s’en vient. Je serai d’ailleurs l’une des premières à aller voir son prochain show car je suis loin d’une critique mais plutôt une groupie


En attendant, je vais aller Koriner ma blonde! (Inside du show!! :P)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La cavalerie pour un python

Les temps frais arrivent. Il est souvent probable que des chats errants ou d’autres petits animaux tentent de se protéger du froid en se faufilant à l’intérieur du moteur de la voiture. Cet après-midi, mon employeur a eu la mauvaise surprise de voir sa voiture inutilisable. Rien ne fonctionnait, la batterie était morte. Il a donc appelé CAA Québec pour venir le remorquer.
Quelle ne fut pas la surprise du remorqueur lorsqu’il a ouvert le capot de la voiture afin de voir s’il ne pouvait pas trouver la source du problème? Un python royal s’était faufilé à travers le moteur! Depuis combien de temps se trouvait-il là? Considérant la distance entre sa maison et le travail, nous doutons fort que mon boss ait pu transporter un tel intrus jusqu’au musée. La meilleure hypothèse est que le python se trouvait en dessous du musée ou à l’extérieur, et que lorsque la voiture de mon boss, dégageant de la chaleur, a été stationnée au musée, ce dernier s’est faufilé à l’endroit où il faisait le plus cha…

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

La recherche d'emploi

Voilà un titre poche. Sans âme et très simple. Un peu comme mon énergie et mon enthousiasme ces jours-ci.






Ce n'est un secret pour personne autour de moi, je cherche un nouvel emploi. Je suis épuisée d'être travailleur autonome avec un statut précaire. Depuis des mois, j'envoie des CV dans l'espoir de pouvoir poser pieds à terre, pour longtemps. 


Pourtant, pour la première fois de ma vie, je n'ai jamais eu autant de difficultés à trouver un emploi. Même les garderies, où j'ai presque 10 ans d'expérience, ne me rappelle pas. J'ai revu mon CV. Je l'ai fait changer par une connaissance ayant de l'expérience dans les ressources humaines. Rien.


En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai bien reçu des appels. Cependant, les salaires ne me convenaient pas selon mon mode de vie. Parce qu'il est là le problème primaire, j'ai un mode de vie qui demande un certain salaire. Comment peut-on espérer trouver un emploi plus convenable quand la moy…