Accéder au contenu principal

Qu'est-il arrivé à mon défilé?


 


J’ai assisté au défilé de la fierté gaie à Montréal, dimanche passé, pour la première fois depuis 6 ans. Je suis tombée par terre de voir ce qu’il était devenu. Au lieu de festoyer comme j’aurais du le faire, j’ai plutôt trouvé le défilé très long et ennuyeux. Il était loin de ce qu’il était auparavant. Je l’ai trouvé très politisé et ça m’a ennuyé.


Politiser le défilé?

Je n’ai rien contre la présence des politiciens. D’ailleurs, c’est toujours important de voir les politiciens, ceux qui font que nos droits sont de mieux en mieux reconnus, faire un cortège dans ce défilé. C’était significatif de voir pour la première fois un premier ministre fédéral marcher dans le défilé! Où je décroche c’est de voir par la suite une panoplie de délégation de différent parti politique prendre la place et plus d’attention que des organismes et regroupement aidant les homosexuels. Parti libéral du Canada, Parti Québécois, Parti vert, NPD, OUT! Déjà qu’on a vos chefs en cortège avons-vous besoin de voir vos publicités déguisées dans la démonstration de votre supposé amour et respect des gais (es)? Déjà là, on aurait diminué un peu le temps du défilé, on aurait été gagnant. Admettons que faire les 3 minutes de silence en hommage aux victimes d’Orlando devant la délégation du Parti Libéral du Canada… J’aurais préféré tomber sur un organisme dont la mission première est de servir la population homosexuelle. Je comprends que la politique nous a permis de faire des avancées à plusieurs niveaux mais je trouve qu’elle prenait un peu trop de place dans le notre défilé…  Pourquoi ne pas avoir inclus tout plein d’organismes comme des associations d’étudiants (es) gais (es)? Des organismes de régions? Pourquoi s’arrêter à Montréal? L’homosexualité touche tout le monde… partout au Québec!



Et les syndicats?

Si je déplore la trop grande présence du politique dans le défilé, qu’en est-il des syndicats? Encore là, je ne comprends pas ce qu’ils faisaient là! Je comprends que les syndicats sont unis avec nous, etc. mais ils n’avaient pas d’affaire là! Que font-ils en particulier pour les homosexuels? S’il y avait eu « L’association des gais et lesbiennes du Vieux-Port » par exemple, ça l’aurait été différent…  S’introduire dans un défilé qui se veut festif et qui normalement devrait faire connaitre les différents organismes aidant les homosexuel, les syndicats avaient-ils leur place là?


Où est le festif?

Il y a 6 ans, il y avait une tonne de char festif avec de la musique. Il y avait plein de gens qui dansait, il y avait beaucoup d’ambiance. Cette année, j’ai trouvé que ça tombait à plat. Il n’y avait pas d’ambiance autour de nous et le défilé manquait de punch. Oui il y a bien eu des moments intéressants mais lorsqu’un moment donné, il y avait de grands espaces entre chacun des groupes… on a commencé à faire courir le monde!!! Allo l’élégance et l’intérêt du spectateur.  On assistait à un spectacle où on poussait les gens à aller plus vite. C’est un peu comme si on disait à Céline Dion de faire juste 2-3 chansons parce que ca va être trop long sinon… Comment péter un spectacle…

Les espaces entre les groupes n’auraient-ils pas été moins gros s’il y avait eu moins de groupe? Pendant mes années à faire de la démystification dans les écoles avec le GRIS-Québec et GRIS-Montréal, je défendais le défilé festif et coloré comme un moment de fierté et de festivité pour être nous-même. Je n’ai rien contre la présence dans le défilé de groupe moins « festifs » (musique et danse) comme des organismes oeuvrant dans la communauté car c’est la base du défilé… mais pourquoi la politique occupait-elle autant la place?



Moment fort

Le moment fort pour moi restera le moment de silence de 3 minutes que nous avons fait. 3 minutes de silence pour une foule dans le Centre-ville de Montréal c’était assez fort comme message!


En conclusion, je ne sais pas si je vais retourner l’an prochain. Ma copine voudrait participer au défilé avec son syndicat mais à voir mon opinion et combien ils étaient lors du présent défilé (4), je ne sais pas si j’ai vraiment le goût. Je ne suis plus à la même place qu’à l’époque dans mon cheminement où le défilé était très important. Je n’ai plus besoin du défilé pour me sentir fière et bien dans ma peau. Je n’ai plus besoin du défilé pour m’afficher ouvertement. Cependant, je crois que le défilé est encore important pour plusieurs personnes qui sont dans un cheminement plus précoce… mais encore faut-il que le défilé reste un défilé de la fierté gaie et non un défilé d’opportunisme politique et syndical! Quand la vedette du défilé c'est Justin Trudeau..... misère.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La cavalerie pour un python

Les temps frais arrivent. Il est souvent probable que des chats errants ou d’autres petits animaux tentent de se protéger du froid en se faufilant à l’intérieur du moteur de la voiture. Cet après-midi, mon employeur a eu la mauvaise surprise de voir sa voiture inutilisable. Rien ne fonctionnait, la batterie était morte. Il a donc appelé CAA Québec pour venir le remorquer.
Quelle ne fut pas la surprise du remorqueur lorsqu’il a ouvert le capot de la voiture afin de voir s’il ne pouvait pas trouver la source du problème? Un python royal s’était faufilé à travers le moteur! Depuis combien de temps se trouvait-il là? Considérant la distance entre sa maison et le travail, nous doutons fort que mon boss ait pu transporter un tel intrus jusqu’au musée. La meilleure hypothèse est que le python se trouvait en dessous du musée ou à l’extérieur, et que lorsque la voiture de mon boss, dégageant de la chaleur, a été stationnée au musée, ce dernier s’est faufilé à l’endroit où il faisait le plus cha…

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

La recherche d'emploi

Voilà un titre poche. Sans âme et très simple. Un peu comme mon énergie et mon enthousiasme ces jours-ci.






Ce n'est un secret pour personne autour de moi, je cherche un nouvel emploi. Je suis épuisée d'être travailleur autonome avec un statut précaire. Depuis des mois, j'envoie des CV dans l'espoir de pouvoir poser pieds à terre, pour longtemps. 


Pourtant, pour la première fois de ma vie, je n'ai jamais eu autant de difficultés à trouver un emploi. Même les garderies, où j'ai presque 10 ans d'expérience, ne me rappelle pas. J'ai revu mon CV. Je l'ai fait changer par une connaissance ayant de l'expérience dans les ressources humaines. Rien.


En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai bien reçu des appels. Cependant, les salaires ne me convenaient pas selon mon mode de vie. Parce qu'il est là le problème primaire, j'ai un mode de vie qui demande un certain salaire. Comment peut-on espérer trouver un emploi plus convenable quand la moy…