Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2017

Les mea culpa du premier roman

"Dites-vous que votre premier roman sera un échec!"
- Bob Mayer, "Écrire un roman et le faire publier"


J'ai paraphrasé Monsieur Mayer, car cette phrase m'avait marqué dès le début de mon processus d'écriture de mon premier roman. Lorsque j'avais lu cet argument dans le livre de M. Mayer, cela m'avait réconforté beaucoup et m'avait vraiment motivé à écrire ce qui me passait par la tête, sans me soucier du résultat. Je me sentais libre d'écrire comme je pouvais. Je m'amusais et je m'amuse toujours encore. 


Par la meilleure des chances, mon premier manuscrit avait suffisamment retenu l'attention de la maison d'édition que j'avais ciblée et j'ai commencé le processus de publication. Cela fait plus ou moins un mois que je suis officiellement publiée. Je n'ai aucune idée de la popularité ou non de mon roman, outre les commentaires de mon entourage ayant eu le livre en main.


Je voguais sur le bonheur de cette publication…

La difficulté de la critique...

Depuis que j'ai été publié, je me suis dit que je devais tenter d'encourager les nouveaux auteurs comme moi. Je me suis donc procuré certains livres de nouveaux auteurs qui en sont à leur premier roman. D'après ce que j'avais lu, un premier roman est toujours difficile à faire publier. Donc, lorsqu'on a la chance de l'être, il faut savourer le moment. Ce n'est pas facile écrire et je n'ai pas l'ambition de prétendre être une grande auteure, au contraire. Par contre, j'ai lu beaucoup et je lis beaucoup encore. Je peux donc dire que j'ai vu beaucoup de différence de qualité entre les différents romans de ma collection. 

Je suis bien consciente que chaque auteur a son style, mais on ne peut pas aimer toutes les histoires. Maintenant, je me questionne. Comment peut-on faire une critique d'un roman qu'on n’a pas vraiment aimé sans être trop dure et en étant constructif? Comment peut-on expliquer qu'un roman ne nous semble pas assez éto…

La visibilité d'un roman lesbien

Je suis une jeune auteure, récemment éditée chez la jeune maison d'édition Homoromance Édition. Mon livre a trois semaines à peine, mais les ventes dans mon entourage vont bien. Je dois bien être rendue à au moins trente livres de vendus (mon entourage et les commentaires sur internet). Trente, ce n'est pas beaucoup, mais c'est déjà plus que mes bêta-lecteurs!


Je n'ai pas fait cela pour l'espérance de vivre de l'écriture. J'avais surtout un besoin de passer sur ma déception d'une série télévisée qui n'avait pas été comme je l'aurais voulu. Je ne voulais pas créer ce qu'on appelle dans le jargon une "fanfiction", mais j'avais besoin de créer une histoire entre deux femmes au fort caractère et leader qui se terminait sur une note positive. De là est né "Au-delà du devoir".




Depuis trois semaines, les gens de mon entourage achètent mon roman (par intérêt ou par encouragement lol) grâce au bouche à oreille. Ensuite, jeudi pa…