Accéder au contenu principal

La complainte des refuges...

Encore une fois, je suis sortie bouleversée de mes visites à la SPCA et au Berger Blanc. Chaque fois que je vais à ces endroits, je ressors avec une déprime instantannée. Même si chaque fois, je me dis que je ne dois pas m'en faire, que je dois rester la tête froide. Mais, chaque fois, je n'y arrive pas. Aujourd'hui ne fait pas exception.

Chaque fois, je me sens démunie devant la détresse de certains animaux. Aujourd'hui, nous avons eu affaire à deux poméraniens à chaque place. Celui de la SPCA était perché en hauteur et semblait attendre ses propriétaires. Il n'avait aucun intérêt pour les visiteurs. Il surveillait toutes les allées et venues en pleurant en silence. Il semblait stressé et désemparé. Âgé de 7 ans, je trouve encore plus émotif de le voir là-bas, dans une cage transporteur....

Pour le poméranien au Berger Blanc, je n'ai pas de photo mais j'ai toute l'émotion que ma rencontre avec ma donné. C'était une jolie femelle de 5 ans. Encore une fois, l'âge vient me chercher. Quoi que plus jeune que le précédent, je trouve qu'après 5 ans, un chien ne mérite pas de se faire laisser comme ça... Elle tremblait mais était tranquille. Pas un japement....

Chaque fois que je visite ces places, je sors bouleversée. Bouleversée par mes rencontres avec ces animaux qui n'ont rien demandé et qui plus souvent, ne comprennent pas pourquoi ils se retrouvent là-bas. Plusieurs semblent s'ennuyer et déprimer. Je suis bouleversée de voir à quel point il y a un roulement dans les animaux. J'essaie de ne pas penser qu'un moment donné, les animaux doivent passer à l'euthanasie s'ils ne sont pas adoptés... 

Si souvent, nous, les humains, on se dit à des moments dans notre vie que nous n'avons pas choisi de venir au monde, dites-vous que les animaux que vous adoptez ne l'ont pas demandé non plus. Ils n'ont pas choisi de rentrer dans vos vies et ils ne vous ont surtout pas choisi comme maitre. Si l'être humain n'est pas responsable, les animaux n'auront jamais de chances.

Ce qui est le plus bouleversant c'est que je ne peux pas tous les sauver. Personne ne le peut. Nous avons déjà 3 chats et un chien. Je me console en me disant que nous avons sorti de la rue une chatte, enceinte. Que nous lui avons offert un toit pour accoucher et s'occuper de ses petits. Pour finalement la faire stériliser et décider de la garder avec nous. C'est un baume sur mon coeur meurtri....

Je vais aller me coucher maintenant en ayant en tête chaque petit être vivant que j'ai rencontré aujourd'hui et qui, contrairement à mes animaux et moi, passeront la nuit et encore plusieurs jours/semaines dans une cage, avec peu ou pas de confort (certaines cages n'avaient même pas une couverture pour le chien...). Je vais avoir une pensée et surtout un souhait pour ces petits êtres vivants soit de se faire adopter ou que leur vie ne soit pas une éternelle attente... 

C'est la larme à l'oeil que je vous embrasse par la pensée, tous et chacun. Vous méritez le confort, l'amour et la liberté! 

Stérilisez votre animal, adopter dans les refuges mais surtout, faites un choix réfléchi et non sur un coup de tête. Un animal n'est pas un objet, c'est un être qui respire, mange et boit. C'est un être VIVANT qui mérite le même respect que n'importe quel être qui respire! Pensez-y!

Bonne nuit chers petits êtres!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

#BuryYourGay

Veuillez prendre note que ceci est un texte d'opinion où il sera question de quelques personnages de séries télévisées. Si vous ne voulez pas avoir des dévulgâcheurs (spoilers), cessez votre lecture. Si non, enjoy et n'hésitez pas à vous exprimer sur le sujet.

Petite histoire du hastag #BuryYourGay, tiré du site internet de l'UQAM

"Dans la culture américaine, on donne le nom de «Bury your gays» au phénomène qui réserve des fins tragiques aux personnages queers, allant du départ définitif à la mort. Ce trope tire  son origine de fictions plus anciennes dans lesquelles il était inconcevable que les personnages LGBTQ puissent vivre heureux. Encore aujourd’hui, plusieurs de ces morts se produisent directement après une première relation sexuelle ou un premier baiser, rappelant l’idée que les personnages queers sont punis pour leur orientation sexuelle.  De Tara (BTVS) à Lexa (The 100), le cimetière continue de se remplir et compte pas moins de 175 pierres tombales portant l…