Accéder au contenu principal

Utiliser une cause pour faire du profit...

Je viens de visionner le documentaire "L'industrie du ruban rose" présenté hier, dimanche, à Canal D. Le documentaire met en lumière une industrie qui profite de la cause du cancer du sein pour engranger des profits par le marketing. J'avais déjà écrit sur le sujet il y a quelques mois et je dirais qu'après le visionnement du documentaire aujourd'hui, mon opinion sur le sujet reste pareil.

Il y a les survivantes du cancer du sein et il y a celles qui sont sur du temps emprunté, sur le point de mourir. L'industrie du ruban rose a décidé de mettre l'accent sur le positif, sur la victoire alors que la réalité de milliers de femme n'est pas rose du tout. Plusieurs voient d'ailleurs toute cette campagne de financement pour la recherche comme complètement à côté de leur réalité.

Plusieurs causes vivent la même situation. Pas plus tard que samedi, un ami de mon beau-père nous a parlé qu'à son travail, il y avait plusieurs sollicitations de divers organismes. En fin de semaine, c'était les alcooliques anonymes. Il s'est d'ailleurs senti obligé d'acheter une tortue de 5 cm X 5 cm avec la tête qui bouge à 5$! Cette dernière va sans doute terminer sa vie dans les poubelles.

Si plusieurs causes ont besoin des dons pour survivre, certaines se font utiliser pour vendre des cossins. La plupart des gens qui vendent des choses pour une cause sont des organismes et chaque don est comptabilisé. Certains autres ne sont pas un organisme et ne comptabilise rien. Et surtout, certains vendent des choses et gardent les profits pour eux dans leur poche.

Je n'ai rien contre les gens qui vendent des choses en disant que les profits vont dans leur poche. Chaque personne a une façon de gagner sa vie et c'est tout à leur honneur. Cependant, lorsque ceux-ci prétendent vendre des choses qui vont aider la cause ou qu'ils restent toujours vague sur leurs intentions alors que l'argent va dans leur poche sans réinvestir dans la cause, ça j'ai de la misère.

Dans le cas de ruban rose, tout est rose maintenant. Il n'y a pas un magasin où il n'y a pas quelque chose à vendre qui, supposément, donne des dons à la recherche pour le cancer du sein. Dans le documentaire, ils mentionnaient par exemple qu'une compagnie de carte de crédit (le nom m'échappe) avait comme slogan, "Chaque dollar compte". Ce n'était malheureusement pas un don à chaque dollar acheté avec la carte de crédit mais seulement 1 cent par achat. Que cet achat soit de 1000$ ou de 10$, seulement 1 cent étaient remis à la cause par la compagnie de carte de crédit. 

La cause animale a aussi ses profiteurs. Je peux en parler car c'est ma cause à moi. Des défenseurs qui crient haut et fort qu'ils défendent les animaux mais qui se partent des compagnies pour vendre des objets de sensibilisation contre la cruauté fait aux animaux. En fait, vendre des objets pour sensibiliser les gens n'est pas le problème au contraire. Tout comme le cancer du sein, le problème réside dans où vont les profits fait de ses ventes? Plusieurs SPCA vendent des objets avec leur nom dessus et les profits vont directement aux animaux. De plus, ces derniers sont transparents et mentionnent leurs chiffres résidant des dons. Ce qui est le plus ironique c'est que certaines personnes vendant des trucs de sensibilisation contre la cruauté faite aux animaux disent ouvertement que l'argent vont dans leur poche et que ces derniers permettront d'organiser de nouveaux événements. Cependant, en regardant de plus près, on remarque que tout comme la compagnie de carte de crédit, les gens qui prétendent réinvestir l'argent des profits de leurs ventes dans la cause animale bernent leurs clients qui croient tellement fort aider la cause. Organiser des manifestations, organiser des marches de sensibilisation, demander aux gens de signer des pétitions sur le web, voilà des événements qui ne demandent aucun investissement d'argent. 

Mais, tout comme l'industrie du ruban rose, les gens ignorent bien des choses. Ils croient en une cause et croient l'aider en achetant des articles associés à cette cause. Aider une cause, ce n'est pas juste monétaire. Par exemple, il suffit d'aller aider à trapper des chats errants, de les faire stériliser ou de les nourrir pour aider la cause animale. Il suffit seulement d'aller faire du bénévolat dans un centre de soin palliatifs pour gens atteint de cancer pour aider la cause du cancer...

Dans notre société de consommation, il est difficile de faire bouger les gens au delà de l'objet. C'est beaucoup plus facile et moins demandant d'acheter un ourson rose pour aider la cause du cancer du sein ou un bracelet écrit non à la cruauté faite aux animaux que de se lever et d'agir. 

Levons-nous et agissons pour la cause! Arrêtons d'acheter tout ce qui existe pour soi-disant aider une cause. Ouvrons-nous les yeux et demandons des preuves concrètes où va notre argent! Le dicton le dit, l'argent ne fait pas le bonheur. Des gestes concrets valent souvent plus cher que n'importe quel dollars! Une cause avancera toujours plus vite avec des gens qui se lèvent et agissent qu'avec l'argent jeter un peu partout sans savoir où il va.Pensons-y!



N.B. Petit bémol au documentaire "L'industrie du ruban rose", bien que les informations données étaient très pertinentes et intéressantes, j'ai trouvé que 1h30 de documentaire pour répéter que l'argent ne va pas assez dans la prévention.. c'est long... :-/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

#BuryYourGay

Veuillez prendre note que ceci est un texte d'opinion où il sera question de quelques personnages de séries télévisées. Si vous ne voulez pas avoir des dévulgâcheurs (spoilers), cessez votre lecture. Si non, enjoy et n'hésitez pas à vous exprimer sur le sujet.

Petite histoire du hastag #BuryYourGay, tiré du site internet de l'UQAM

"Dans la culture américaine, on donne le nom de «Bury your gays» au phénomène qui réserve des fins tragiques aux personnages queers, allant du départ définitif à la mort. Ce trope tire  son origine de fictions plus anciennes dans lesquelles il était inconcevable que les personnages LGBTQ puissent vivre heureux. Encore aujourd’hui, plusieurs de ces morts se produisent directement après une première relation sexuelle ou un premier baiser, rappelant l’idée que les personnages queers sont punis pour leur orientation sexuelle.  De Tara (BTVS) à Lexa (The 100), le cimetière continue de se remplir et compte pas moins de 175 pierres tombales portant l…