Accéder au contenu principal

Adopter dans un refuge : du mythe à la réalité

Depuis presque 5 ans, je suis dans la cause animale. Depuis presque 5 ans, j'entends les militants dire d'adopter dans les refuges. Depuis presque 5 ans, je vois passer des histoires "d'amour" entre les animaux adopté dans les refuges et leurs nouvelles familles. Aujourd'hui, je prends la responsabilité de donner ma version des faits, ce qui pourrait arriver. Il faut être prêt à tout lorsqu'on adopte dans un refuge car ce n'est pas gage de succès instantannée et cela peut résulter éventuellement à un nouvel abandon.



1- Un animal dans un refuge = problèmes 

Qu'on ne se leurre pas. La plupart du temps, un animal abandonné dans un refuge a 90% des chances d'avoir un problème quelconque, à divers degré. Adopter un animal n'est pas simplement un investissement d'argent mais aussi un investissement de temps. Temps pour apprivoiser le nouvel animal et gérer ses problèmes. Que se soit la surexcitation, l'agressivité, l'anxiété de séparation ou la peur, les animaux abandonnés n'ont pas été conduit dans un refuge parce qu'ils étaient parfait. Il faut que les gens comprennent que oui, on peut et on doit privilégier les adoptions dans les refuges mais bien souvent, il faut être encore plus conscient des responsabilités que ça implique.



2- Adopter dans un refuge ne devrait pas être fait sur un coup de tête

Tout comme n'importe quelle adoption, celle dans un refuge devrait être pris encore plus au sérieux et de façon réfléchis. Aller dans un refuge c'est bien mais il faut savoir "magasiner" son animal. Il ne faut pas prendre le premier venu. Il faut être prêt à repartir du refuge sans animal si aucun nous a plu ou a semblé "fiter" avec nous. Il ne faut pas s'empêcher de voir d'autres animaux, de prendre notre temps.


3- Bien choisir son refuge

Il est important de ne pas adopter un animal dans n'importe quel "refuge". Il faut connaitre les modalités d'adoption. Certains fournissent dans le prix de l'adoption la stérilisation et d'autre non. C'est à considérer! De plus, il faut s'assurer de l'environnement où l'animal était "garder" était adéquate, propre, etc. Ça peut donner une idée sur le tempérament futur de l'animal.




Finalement, adopter dans un refuge : Oui... mais sous plusieurs conditions. Après avoir adopté deux animaux venant de refuge, et en avoir cotoyé dans mon entourage, je peux vous assurer que les animaux de refuges ne sont malheureusement pas là pour rien malgré ce que les militants en pensent. Nos deux animaux ont leurs problèmes et étant donné que nous les avons eu adulte, les problèmes sont plus long à régler. 


Je ne veux pas décourager les gens d'aller adopter dans un refuge au contraire. Cependant, j'espère faire réfléchir les gens pour qu'ils soient prêt à adopter dans un refuge et surtout, qu'ils réfléchissent à savoir s'ils auront la patience de faire face à certains problèmes que l'animal aura. 

Si ça peut éviter aux animaux le stress de se faire abandonner de nouveau parce que les nouveaux adoptants n'étaient pas conscient de l'énergie et la patience que cela demande, j'aurai fait ma part...


Whiskey notre nouveau pitou adopté à la SPCA...



Hugo, notre matou chaton de 3 ans, adopté à la SPCA


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La cavalerie pour un python

Les temps frais arrivent. Il est souvent probable que des chats errants ou d’autres petits animaux tentent de se protéger du froid en se faufilant à l’intérieur du moteur de la voiture. Cet après-midi, mon employeur a eu la mauvaise surprise de voir sa voiture inutilisable. Rien ne fonctionnait, la batterie était morte. Il a donc appelé CAA Québec pour venir le remorquer.
Quelle ne fut pas la surprise du remorqueur lorsqu’il a ouvert le capot de la voiture afin de voir s’il ne pouvait pas trouver la source du problème? Un python royal s’était faufilé à travers le moteur! Depuis combien de temps se trouvait-il là? Considérant la distance entre sa maison et le travail, nous doutons fort que mon boss ait pu transporter un tel intrus jusqu’au musée. La meilleure hypothèse est que le python se trouvait en dessous du musée ou à l’extérieur, et que lorsque la voiture de mon boss, dégageant de la chaleur, a été stationnée au musée, ce dernier s’est faufilé à l’endroit où il faisait le plus cha…

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

La recherche d'emploi

Voilà un titre poche. Sans âme et très simple. Un peu comme mon énergie et mon enthousiasme ces jours-ci.






Ce n'est un secret pour personne autour de moi, je cherche un nouvel emploi. Je suis épuisée d'être travailleur autonome avec un statut précaire. Depuis des mois, j'envoie des CV dans l'espoir de pouvoir poser pieds à terre, pour longtemps. 


Pourtant, pour la première fois de ma vie, je n'ai jamais eu autant de difficultés à trouver un emploi. Même les garderies, où j'ai presque 10 ans d'expérience, ne me rappelle pas. J'ai revu mon CV. Je l'ai fait changer par une connaissance ayant de l'expérience dans les ressources humaines. Rien.


En fait, ce n'est pas tout à fait vrai. J'ai bien reçu des appels. Cependant, les salaires ne me convenaient pas selon mon mode de vie. Parce qu'il est là le problème primaire, j'ai un mode de vie qui demande un certain salaire. Comment peut-on espérer trouver un emploi plus convenable quand la moy…