Accéder au contenu principal

Les controverses du PLQ s'accumulent... et on en a pour 4 ans encore... misère

En moins de 1 an, il y a eu plus de controverse associées au PLQ de Philippe Couillard que le court 18 mois du PQ. On avait beau critiqué les reculs du PQ au début de leur mandat mais ils étaient minoritaires mais la plupart des propositions et décisions faites étaient quand même bien accueilli dans la population.

Cette dernière a quand même choisi de faire confiance à un parti qui, à la lumière de la commission Charbonneau, avait peu d'estime sur les contribuables québécois en y allant de collusion et de corruption.

Le peuple a décidé de retourner dans cette vieille pantouffle toute usée mais qui semblait à ce point confortable qu'on a décidé d'y sauter à pied joint. Quelle ne fut pas la surprise du peuple de réalisé que la pantouffle n'était pas juste usée mais qu'il y avait des trous et des accrocs qui piquent. On est pris avec cette pantoufle pendant 4 ans.


Si au départ, les décisions du PLQ ne me touchait pas beaucoup (loi 3 sur les régimes de retraite et hausse des frais de garderies selon le revenu), je dois dire que la dernière affaire du PLQ sur les CPE est venue me rejoindre un peu plus.

Je n'ai pas d'enfant et je n'ai pas l'intention d'en avoir. Donc, la hausse des frais de garde selon le revenu ne me touchait pas beaucoup et j'avais de la difficulté à me sentir impliqué dans la cause. Cependant, entendre la Ministre de la famille inciter à la délation lorsque des parents utilisent un service de garde mais n'envoient pas leurs enfants tous les jours est à mon sens INACCEPTABLE!

J'ai travaillé longtemps dans le milieu, et j'y retourne en mai, pour savoir que de voir des enfants être au CPE tous les jours de l'année... c'est inadmissible! Parfois, on le remarque que les enfants ont besoin de repos et on dois insiter beaucoup les parents pour qu'ils passent du temps avec leur enfant...

Des enfants qui arrivent à 7h le matin et qui reparte à la fermeture voire parfois en retard, il y en a plein. Des enfants qui viennent à la garderie pendant que leurs parents sont en vacance, il y a plein aussi! On pénalise qui dans toute cette saga des places fantômes? Les parents et leurs enfants!

Combien de parents seraient prêt à garder leurs enfants avec eux une journée de temps en temps mais qui ne le font pas? Combien de parent prendraient volontier 1 mois de vacance avec leurs enfants au lieu du traditionnel 2 semaines mais qui se font dire qu'ils vont perdre leur place si c'est plus long? J'en ai vu des cas comme ça et ça me renverse. Je suis convaincue que les directeurs et directrices de CPE seraient vraiment heureux de permettre cela aux parents.. Tout est une question de subvention...


Être ministre de la famille c'est de trouver des solution pour améliorer le sort des famille. Cette ministre joue plutôt comme un boss qui demande aux enfants d'apprendre à 2-3-4 ans à travailler 40 heures semaines et à mettre de la pression pour qu'ils ne soient pas trop souvent absent. D'après la ministre, il faut responsabiliser le parent... Je dirais plutôt qu'elle essaie de responsabiliser l'enfant à vivre toute de suite une vie d'adulte... à 40h semaine!

Oui c'est bien l'fun de "jouer" à la garderie, mais parfois, c'est bon pour le moral de passer du temps avec ses parents. Dire qu'on demande aux parents d'être plus présent pour leurs enfants.....


Je vous propose d'écouter un moment mémorable de Benoit Dutrisac à la radio sur le sujet! :-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

#BuryYourGay

Veuillez prendre note que ceci est un texte d'opinion où il sera question de quelques personnages de séries télévisées. Si vous ne voulez pas avoir des dévulgâcheurs (spoilers), cessez votre lecture. Si non, enjoy et n'hésitez pas à vous exprimer sur le sujet.

Petite histoire du hastag #BuryYourGay, tiré du site internet de l'UQAM

"Dans la culture américaine, on donne le nom de «Bury your gays» au phénomène qui réserve des fins tragiques aux personnages queers, allant du départ définitif à la mort. Ce trope tire  son origine de fictions plus anciennes dans lesquelles il était inconcevable que les personnages LGBTQ puissent vivre heureux. Encore aujourd’hui, plusieurs de ces morts se produisent directement après une première relation sexuelle ou un premier baiser, rappelant l’idée que les personnages queers sont punis pour leur orientation sexuelle.  De Tara (BTVS) à Lexa (The 100), le cimetière continue de se remplir et compte pas moins de 175 pierres tombales portant l…