Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2014

Bye bye 2014 et bonjour 2015

Dans quelques heures, nous serons en 2015.


L'année 2014 aura été pour nous une vraie montagne russe. Elle a commencé le 31 décembre 2013 avec l'hospitalisation de beau-papa pour une pneumonie. Nous apprenions du même coup qu'il avait un cancer généralisé, stade 4. Il est parti après seulement 19 jours... Ça été rapide..

Si le deuil de beau-papa n'était pas suffisant, il a fallu qu'on doive faire euthanasier notre vieux chien de 15 ans le matin des funérailles du beau-père... Le deuil allait être 2 fois plus dure et a demandé un arrêt de travail pour ma copine pour reprendre ses forces...

Entre temps, moi j'essayais de survivre émotionnellement en travaillant à contrat. C'était un stress de plus. Mais en 2015, en théorie si notre charmant gouvernement nous chie pas entre les mains, je devrais recommencer à travailer en CPE.

Le décès de beau-papa nous a motivé à faire l'achat de la maison de ce dernier. En fait, la maison était payé mais nous avons payé une p…

Marley et moi : de l'exagération à la réalité...

Pendant le temps des fêtes c'est le temps idéal pour les télédiffuseurs de passer des films qui rassembleront les famille autour de la télévision. Plusieurs de ces films toucheront les spectateurs à différents degrés. J'ai eu envie de discuter avec vous d'un des films qui est passé avant Noël et que, à cause des festivités des fêtes, je n'ai pas eu le temps de venir en parler. J'aimerais discuter avec vous du film Marley et moi tiré du roman du même nom de l'auteur John Grogan.


Tout d'abord, lire un livre n'est pas la même chose que d'écouter un film. Prenez par exemple le roman à succès Da Vinci Code et son film éponyme qui n'a pas rencontré le même succès que le livre. Bien souvent dans les films, on exagère souvent la réalité. Je ne dis pas que les faits mentionnés dans le livre et le film ne sont pas véridiques mais il y a quand même des questions à se poser lorsqu'on regarde de loin ce que montre le film... Je sais, je sais. Cela reste u…

« Cherche nouvelle famille pour mes animaux, [placer la raison que vous voulez ici]. »

Parce que je déménage…
Ce titre d’annonce, on en voit des milliers par semaine si ce n’est pas par jour. Souvent, elle est accompagnée de la carte de la pitié. En effet, on peut presque voir les larmes des propriétaires, si triste de devoir se débarrasser de leur animal et qu’ils seront très sélectif pour la nouvelle famille. Ou bien la clé de la menace « sinon, il sera endormi » ou « j’irai le porter au Berger Blanc ». Pour les sélectifs, comment peuvent-ils être sélectif envers de nouvelles familles quand la plupart du temps, ils sont pressée par le temps?
Évidemment, ces personnes qui déménagent ont trouvé un appartement où il est interdit d’avoir des animaux. On peut critiquer les nombreux propriétaires qui refusent les animaux mais il existe plein de place où on accepte les animaux mais faut-il seulement faire les efforts pour les trouver! Il est plus rapide d’y aller dans la facilitée. Premier appartement qui nous accepte et qui nous plait sera notre choix plutôt que de faire no…

Les joies d'une maison : un mal pour un bien

Je suis un peu moins présente sur ce blog ces temps-ci mais pas moins occupée. Nous apprenons à la dure les joies d'avoir une maison. Elle prend beaucoup de notre temps et quand je prends un peu de temps pour relaxer sur mon ordinateur, je suis brûlée!

Après les bris des tuyaux de la piscine cet été, du pommier qui s'est cassé et qui est tombé dans la rue et la création rocambolesque d'une salle de bain au sous-sol qui fini plus de finir, voilà que nous avons découvert la présence de fourmis charpentières chez nous pendant un changement banal de la toilette à l'étage.

Eh oui, on n'en fini plus de découvrir des choses avec cette maison. Nous avons fait venir un exterminateur pour régler les fourmis car nous ne pouvions pas installer la nouvelle toilette. Cette aventure nous a demandé de sortir de la maison pendant au moins 4h à cause des émanations des produits... Mais pas juste les humains... les animaux aussi! Le chien, ça va bien mais nous avons 3 chats!!! Heureuse…

Au revoir, M. Béliveau!!

Monsieur,

Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais rencontré. Je n'ai pas aucune anecdote à votre sujet à raconter.

Malgré tout, je suis touchée par votre départ. Touchée de voir partir un grand homme comme vous qui était l'image du Canadien. Il y a bien encore quelques vedettes des Canadiens toujours vivants mais vous êtes sans doute l'image la plus importante du Club...

Je ne joue pas au hockey sur glace mais en tant que fan du Canadien, je vais avoir une petite pensée pour vous pendant ma partie de cosom ce soir. 


Maintenant, reposez en paix. Je sais que vos dernières années n'ont pas été facile. Vous méritez la tranquilité et j'espère que vous en prendrez un bonne "frette" avec l'autre âme du Canadien, Monsieur Richard!


Au revoir, M. Béliveau!