Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2015

Et les éducatrices(teurs) là-dedans??

Quand je lis sur la saga des places fantômes en garderie et toutes les démarches que la ministre Charbonneau essaie de prendre pour régler le problème, j’ai le poil qui me hérisse sur les bras. Peu importe la solution offerte par la ministre, les grandes perdantes sont pour moi les éducatrices (et nos chers éducateurs).
Le domaine de l’éducation est de plus en plus difficile on le sait. C’est un domaine qui a je crois le plus haut taux d’épuisement professionnel. Professeur ou éducatrice, tous les domaines qui touchent a l’éducation, c’est rendu vraiment difficile de « dealer » emotivement avec la clientèle. Je suis éducatrice de formation et j’ai moi-même été victime d’un épuisement professionnel il y a quelques années. Les gens veulent que les éducateurs ou les professeurs donnent le meilleur d’eux-mêmes voir parfois plus. Apprendre à adapter nos interventions en fonction de chaque enfant, de chaque groupe, donner du temps a chacun, faire « régner » une discipline de groupe, tout ca,…

La Mère Teresa de Plessisville conduit à son dernier repos...

Odette Jacob Doyon. Vous diriez ce nom n'importe où, personne ne la connait. Dites ce même nom à Plessisville et vous aurez des tonnes d'anecdotes et de commentaires. Odette Doyon était l'image type du don de soi. Dans sa communauté, dans la région ou même à l'internationale, Odette a marqué tout le monde. Ses funérailles ont démontré tout l'amour que Plessisville avait pour son coeur d'or.

L'église Saint-Calixte de Plessisville est vraiment immense. Elle est dans les lignées des cathédrales, vous voyez le genre. À la messe de minuit, l'église était remplie à moitié.. et encore. Pour les funérailles d'Odette, elle était remplie à capacité. Aucun banc de libre. Je savais Odette connue mais à ce point? On aurait cru assister à des funérailles nationales tellement elles étaient imposantes. Cérémonie qui a duré 2 heures! Mais quelle belle cérémonie, à l'image de la dame saluée. De la musique, des hommages , elle était perçue comme la mère Teresa de P…

Vous souvenez vous...?

Vous souvenez-vous de ces hivers à jouer sur les buttes de neige, à s'inventer des mondes, à combattre les méchants qui s'attaquaient à nos forts?

Vous souvenez-vous de vos rebuffades envers vos parents parce qu'ils vous demandaient de faire le ménage de la seule pièce de la maison qui était à vous, votre chambre?

Vous souvenez-vous les parties de hockey dans votre court où se bousculait les arrêts de Roy devant les lancers de Sakic?

Vous souvenez-vous de rentrer dans la maison seulement lorsqu'il faisait noir?

Vous souvenez-vous de votre premier baiser?

Vous souvenez-vous de votre premier vrai amour?

Vous souvenez-vous lorsque vous imaginiez votre vie? Imaginiez-vous une maison, un camion ou bien rien du tout?

Vous souvenez-vous de ces lettres écrites pendant les cours que l'on s'échangeaient sans que le prof nous regarde?

Vous souvenez-vous la dernière fois que vous avez dit Je t'aime à vos parents? À vos frères et soeurs?

Vous souvenez-vous de la dernière fois qu…

La résolution que j'aimerais tenir...

Il y a plusieurs années, j'allais au gym. Pour des raisons de santé (crise d'arthrite) et d'argent (retour à l'école), j'ai arrêté d'aller au gym. J'aimais bien ça surtout avec le programme d'entrainement que j'avais.
J'ai recommencé à faire du sport comme la balle-molle et le hockey balle. Je fais du vélo l'été aussi, pas intensivement mais pour aller travailler. Quand j'ai commencé à jouer au hockey balle, je me suis confirmée ce que je savais déjà soit que je n'avais aucun cardio, aucun souffle. Ce n'est pas pour rien que je joue à la défense! Cependant, compte tenu de ma bonne lecture de jeu, je voudrais améliorer de beaucoup mon souffle pour pouvoir courir comme ma partenaire et revenir sans être trop essoufflée.
Elle m'a donc enregistré les DVD de T25. Je me suis promis de l'essayer. Eh bien, après une première tentative, je dois vous confirmer que j'ai les muscles très faibles... Pour le cardio, je crois le progr…

Plessisville perd une grande dame...

Elle n'était pas une vedette. Elle n'était pas connue. Mais elle était une grande dame. Plessisville vient de perdre une grande dame. Odette Doyon est décédée. 

Odette est une ancienne enseignante du feu programme Enseignement religieux et F.P.S. en secondaire 5. C'était la créatrice de Jeunesse Internationale pour lequel j'ai été impliquée tout mon secondaire. Elle était impliquée dans tellement de chose à Plessisville dont la Marche du Pain. Tout le monde la connaissait. Pour que la ville publie un communiqué pour annoncer son décès, on peut parler d'une personne importante pour la communauté.

Les souvenirs se brassent dans ma tête depuis l'annonce de son décès. C'est la premiere personne à qui j'ai mentionné mes questionnements sur mon orientation. Malgré sa proximité avec la religion, elle a toujours été ouverte à m'écouter. 

Nous avons partagé Haïti. Nous avons partagé la Marche du Pain. Nous avons partagé tant de bons moments dans les résidences …

Donner signe de vie...

De nos jours, la technologie a pris le dessus sur bien des choses. On se fit à elle pour faire tout ce qu’on faisait avant. On oublie facilement ce qui nous entoure, ceux qui nous entourent. Je ne suis pas différente de tous ces gens. Il m’arrive parfois de me rendre compte que j’ai oublié de parler a telle ou telle personne, que ca fait un bail que je n’ai pas donné de nouvelles a d’autres. On est humain malgré les machines. J’essaie tout de même de faire de mon mieux pour essayer de rendre la technologie plus humaine. Lorsque quelqu’un que je suis habituée de parler ou quelqu’un avec qui je discutais qui quitte la conversation rapidement sans avertir ne me donne pas signe de vie pendant quelques jours, il est normal de s’inquiéter. C’est la que ca vient me chercher. Oui, il m’arrive de ne pas parler à certaines personnes pendant quelques temps mais au moins, quand ces personnes me parlent, je leur donne un signe de vie!
On est tous occupé à grande ou petite échelle. La vie rend occup…