Accéder au contenu principal

La dictature du bonheur


J’écoutais ce matin, comme tous les matins, Paul Arcand et lors de son entrevue de fin d’émission, il y avait une chroniqueuse qui a écrit le livre « La dictature du bonheur ». Ce livre parle en quelque sorte de la mode de la pensée magique et du positif comme remède aux maux de la vie. On mentionne pendant l’entrevue qu’il y a de l’exagération parfois sur la pensée positive et que celle-ci est pris souvent comme solution pour soigner une maladie. Chaque temps dans l’histoire a sa mode. La mode du bonheur semble prendre de plus en plus de place. C’est vrai que c’est bien d’être heureux et souriant mais de se sentir parfois fatiguée, démoralisée ou déstabilisée ne devrait pas être pris comme une culpabilité.

Je me suis mise à réfléchir sur ce genre de pensées dans ma vie. Il est vrai que lors de plusieurs ruptures amoureuses, alors que j’étais démolie et surtout atteint droit sur ma confiance, j’ai sombré dans les pensées dévastatrices envers moi-même. Je ne me trouvais pas assez bien, assez belle. Je me trouvais plein de raison pourquoi je ne pouvais pas être aimée à ma juste valeur. Tout ce que je voulais c’était de disparaitre.

Il est évident que de penser constamment négativement amène les pensées négatives à rester. Est-ce que je crois que les formations sur la croissance personnelle peuvent aider? Pas nécessairement. Cependant, lorsqu’on est pris dans les pensées noires comme j’avais, on a besoin parfois d’un petit coup de pouce pour nous faire voir que ce n’est pas notre faute ce qui arrive. Est-ce que je crois que les pensées positives peuvent guérir le cancer? Non! Mais elles peuvent sans doute aider à mieux vivre une telle situation.

Dans la vie, tout n’est pas rose. Devenir adulte apporte un lot de pensées stressantes et négatives. Est-ce que j’en ai encore aujourd’hui? Oui! Cependant, j’essaie de les diminuer en prenant chaque pensée, chaque problème,  un par un, de les analyser et d’essayer de régler ce qui cause ces pensées noires.

On entend tous les mêmes choses lors de moments plus difficile, des phrases typiques que les gens nous lancent pour qu’on essaie de voir les choses plus positivement :


·         1 de perdu, 10 de retrouvées : Non. Au moment où on vit une rupture, ce n’est vraiment pas le genre de dicton qu’on a le gout d’entendre. On est aveuglé bien plus par l’image de la personne perdu que par les 10 autres qu’on pourrait trouver.


·         Y’arrive rien pour rien : Le destin. Oui, la vie est supposément destinée. Je trouve que c’est une pensée simple pour diminuer les déceptions ou trouver une explication inexplicable à une situation. Mais elle ne donne aucune réponse. C’est comme dire « Il t’arrive X mais pour pas te stresser dit-toi qu’il n’y a tout simplement aucune explication et passe a autre chose. »


·         Qui ne risque rien, n’a rien : C’est le genre de phrase qu’on te lance quand tu viens de te « péter » la gueule dans un projet. Parfois risquer des choses est de la pure folie et voué a un échec en partant. Oui, il faut être positif dans un projet mais il faut être préparé et réaliste. On a beau avoir une pensée positive pour la réussite de notre projet si celui-ci est irréaliste, il ne faut pas non plus se leurrer, les pensées les plus positives ne feront pas réussir le projet.


La pensée positive c’est bien pour le moral. Il est évident que si je broie le noir et que je n’essaie pas de me changer les idées, les chances de rester démoralisé de la vie sont énormes. Est-ce que je crois que la pensée positive peut rendre ma vie plus harmonieuse et joyeuse? Effectivement. Cependant, je ne crois pas que les pensées positives peuvent guérir des maladies par exemple.


Bref, essayer de voir les bons cotés des choses c’est bien pour le mental mais il ne faut pas devenir aveugle de la réalité non plus.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

#BuryYourGay

Veuillez prendre note que ceci est un texte d'opinion où il sera question de quelques personnages de séries télévisées. Si vous ne voulez pas avoir des dévulgâcheurs (spoilers), cessez votre lecture. Si non, enjoy et n'hésitez pas à vous exprimer sur le sujet.

Petite histoire du hastag #BuryYourGay, tiré du site internet de l'UQAM

"Dans la culture américaine, on donne le nom de «Bury your gays» au phénomène qui réserve des fins tragiques aux personnages queers, allant du départ définitif à la mort. Ce trope tire  son origine de fictions plus anciennes dans lesquelles il était inconcevable que les personnages LGBTQ puissent vivre heureux. Encore aujourd’hui, plusieurs de ces morts se produisent directement après une première relation sexuelle ou un premier baiser, rappelant l’idée que les personnages queers sont punis pour leur orientation sexuelle.  De Tara (BTVS) à Lexa (The 100), le cimetière continue de se remplir et compte pas moins de 175 pierres tombales portant l…