Accéder au contenu principal

Pourquoi les couples de filles ne durent jamais.... dans les séries télévisées?



Je suis une fille! Comme la plupart des filles, j’adore les histoires d’amour. Peu importe le genre de film (drame, comédie, suspense…), j’aime les histoires d’amour entre deux personnages. C’est mon côté quétaine et je l’assume. Étant homosexuelle, j’ai un intérêt encore plus marqué pour les histoires d’amour entre deux femmes. Plusieurs films ont des personnages féminins qui s’aiment et que les histoires finissent bien. Un film, c’est sur du court terme. Pour les séries télés, on ne peut pas dire que les couples homosexuels sont une preuve de fidélité et de longévité et c’est ce que je déplore.



Dernièrement, j’ai fais une recherche des différentes séries télévisées où des personnages « principaux » formaient un couple de femme. J’en ai répertorié quelques unes bien que je ne les ai pas vraiment écouté (je suis en retard sur bien des choses à la télé) et ce que j’ai remarqué c’est que chaque fois, le couple était séparée au final soit pas la tromperie, une séparation ou la mort. L Word faisant exception avec le couple de Bette et Tina, il n’y a pas de couple de femmes qui dure. Dans L Word, Bette et Tina vivent des difficultés et elles n’ont pas la vie facile mais on voit leur cheminement qui les ramène l’une envers l’autre. Les autres cas où j’ai noté des couples de femmes, toutes se terminent mal…



Je sais que contrairement à des films, des séries ça peut durer des années. Parfois, les acteurs préfèrent passer à autre chose ou prendre une pause ce qui signifie souvent la disparition du personnage qu’ils incarnent. Mais, pour des hétérosexuels, il y a une panoplie de couples qui durent au petit écran. Et pour ceux qui éclatent ou qui vivent des difficultés, ils ne sortent pas du lot aussi fortement que les couples homosexuels. Le dernier couple qui aurait été intéressant de voir évoluer un peu plus longtemps c’est celui de Lexa et Clarke dans la série Les 100. Je n’ai pas vu la série qui a 3 saisons pour le moment mais j’ai vu des extraits et selon l’histoire, cela aurait été le meilleur scénario de voir 2 personnages principaux femmes devenir un duo important dans une histoire. Deux femmes avec un pouvoir, deux femmes au caractère fort. On voit souvent des couples homme/femme mais cela aurait été intéressant de voir leur complicité évoluer dans leur bataille. D’ailleurs le réalisateur a eu beaucoup de réactions sur les médias sociaux, très fortes d’ailleurs et bien qu’il expliquait les raisons de la fin du couple (je ne dévoilerai tout de même pas les raisons de leur fin) les gens semblaient fortement ébranlés et frustrés.



Les relations homosexuelles ne pleuvent pas au petit écran même si il y en a un peu plus (les américains sont bons là-dedans) et lorsqu’il y en a une, on s’y attache fortement.  Lorsqu’on met fin à l’une de ces histoires, c’est indéniable que ça provoque des réactions émotives… Ici au Québec, la dernière relation de femme (outre les petites vites dans Unité 9) que je me souviens d’avoir vu au petit écran c’était dans la série Diva. Le personnage de Caroline Néron, Stella, tombait en amour avec celui de Karyne Lemieux, Sam. Je me souviens que c’était durant la 2e partie de mon secondaire où mon questionnement était à son plus fort. J’avais réagi fortement à leur couple et j’ai été estomaqué de voir la fin abrupte que leur relation a pris quand le personnage de Sam s’est suicidé…



Est-ce cela l’image des relations homosexuelles? Toujours négative et sujette à la tromperie ou la mort? Il n’est pas question de mettre en valeur une relation banale d’un couple travaillant 40h semaine, 9h à 5h… Pourquoi pas une histoire un peu comme la série Les 100 où deux femmes doivent combattre ensemble pour la survie de leur peuple? On verrait ces deux femmes développer des affinités, une complicité, un amour mais sans pour autant pouvoir le vivre banalement compte tenu de leur mission. Il y aurait des moments d’inquiétude l’une envers l’autres face aux dangers, des moments de tendresse dans les retrouvailles et des moments de fierté de mener leur peuple à la victoire. 

Résultats de recherche d'images pour « clexa » 



En tant que LGBT, il me semble que ça serait bien de pouvoir vivre pleinement une relation entre femme à travers nos yeux de téléspectateur. Vivre les difficultés, les joies, les inquiétudes et la tendresse comme tous les couples mais surtout de vivre tout cela sur du long terme. Nous aimerions avoir le temps de s’attacher au couple avant que celui-ci se déchire… Il est devenu trop facile pour mettre du piquant dans l’histoire d’un couple de faire mourir l’un des deux ou la séparation… Il faut aussi la motivation et la loyauté envers le personnage de la part de l’acteur… N’eut été de l’envie de Sara Ramirez (Callie Torrez de Grey’s Anatomy) de prendre une pause, le couple Arizona et Callie serait peut-être revenue ensemble… Ça aurait été une belle histoire avec toutes les difficultés qu’elles ont vécues..



Bref… si jamais vous connaissez une série où un couple formée de 2 femmes survivent au fil du temps, faites-moi signe!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lorsque l'offre surplombe la demande: comment arriver à se démarquer?

Je suis une "jeune" auteure. Je suis publiée dans une petite maison d'édition québécoise, Homoromance Éditions. J'ai maintenant deux romans publiés et deux autres qui viendront plus tard.

La vie d'auteur n'est pas aussi "glamour" qu'on pourrait le croire. Considérant qu'environ 9% des auteurs québécois peuvent vivre de leur plume, je suis très loin de pouvoir penser faire ça de ma vie.

Je ne suis pas la seule à vouloir me faire connaitre. Si nous n'avons pas les moyens de nous faire de la publicité, il ne reste que de faire du bouche-à-oreille. Depuis que j'ai commencé à écrire, je me suis inscrite à plusieurs pages Facebook qui touchent les livres. Dans la plupart de celles-ci, l'accent est mis sur la promotion des livres. C'est effrayant comment il y a des auteurs et des livres offerts. La question que je me pose: où sont les lecteurs?

La plupart des publications des auteurs sur ces pages Facebook ne reçoivent jamais ou bien p…

Amenez-en des modèles

Je prends une pause de la correction de mon prochain roman afin de venir vous parler d'un sujet qui me tient à coeur: la présence de modèle LGBT dans l'actualité.

Je le dis souvent, lorsque j'étais adolescente, j'aurais donné n'importe quoi pour avoir des exemples de femmes homosexuelles. Pendant cette étape de ma vie où les questionnements et la négation étaient monnaie courante, j'aurais vraiment souhaité pouvoir m'identifier à quelqu'un.

Depuis ce temps pas si lointain (j'ai quand bien même juste 35 ans), les choses ont évolué énormément. Si on ne considère que le Québec, plusieurs personnalités féminines se sont dévoilées sur leur orientation sexuelle. Les Judith Lussier, Ariane Moffat, Debbie Linch-White et Marie-Andrée Labbée, voilà un bon nombre de femmes s'affichant et devenant par le fait même des modèles pour les jeunes adolescentes en questionnement. Enfin pouvoir mettre un visage sur ce que ressemble une femme homosexuelle : quelqu'…

C'est le temps d'accrocher mon couteau Olfa...

Se fut une belle aventure que c’est aventure là. Parsemée d’embûches et de sacrifices, de haut et de bas. Il y a 8 ans, je prenais la décision de tout lâcher et pour une fois, foncer dans un domaine qui m’intéressait. Un changement téméraire dont j’en suis sortie relativement chanceuse. Travaillant en muséologie depuis 5 ans (dont 4 ans et demi à la même place), j’ai décidé d’accrocher mon couteau Olfa (outil commun pour un TEM). Contractuelle depuis ma sortie de l’école, j’ai réussi à travailler jour après jour dans mon domaine, faisant des découvertes toutes aussi merveilleuses les unes après les autres. Les difficultés fiscales qu’un travailleur autonome peut rencontrer, mêlé à l’instabilité de ma carrière auront eu raison de ma détermination.


Il est maintenant temps pour moi de penser un peu à mon mental et au futur que je souhaite plus stable. J’ai découvert que je n’avais tout simplement pas l’étoffe ambitieuse de me battre dans cette marre contingentée des techniciens en muséolo…