Accéder au contenu principal

Les modèles LGBT et Éric Duhaime

Je suis tombée en bas de ma chaise lorsque j’ai entendu la nouvelle du coming out d’Éric Duhaime. Je ne suis pas sous le choc de la révélation mais surtout de l’opinion véhiculée par celui-ci concernant les réalités de la communauté gaie. Ma première réaction à froid serait : Mais sur quelle planète vit-il? Le Hunffinton Post Québec a public 9 points mentionnés par Duhaime dans son dernier livre « La fin de l’homosexualité et le dernier gay ». 

1-      « Bin oui, je suis GAY! Pis après? »
En effet, pis après? À  la base, il a raison que cela ne devrait pas changer la perception de ce que les gens ont de lui, de ses qualités et de ses défauts. Mais s’il finit par faire son coming out afin de « tourner la page, une fois pour toutes, sur l’homosexualité, la mienne à tout le moins », il devait inconsciemment sentir cela nécessaire, non? Et puis après? Ça lui permet comme plein de genre de tourner la page.

2-      « Le combat pour les droits des gays au Québec a été gagné. Il faut avoir la maturité de l’avouer, et de célébrer. »

Bien que le Québec a fait des avancées spectaculaires au cours des 20 dernières années, il existe encore beaucoup de discrimination envers la communauté. Je crois que Monsieur Duhaime devrait justement s’informer un peu plus auprès des gens qui vivent à journée longue la persécution en raison de leur orientation, surtout les jeunes. Dans mes années d’intervention avec le GRIS-Québec et le GRIS-Montréal, je peux vous dire, Monsieur Duhaime, que le combat n’est pas terminé. Une plus grande ouverture pour la communauté, oui. Mais croire qu’il n’y a plus rien à faire, c’est être aveugle. Combien d’hommes gais se voient refuser l’adoption dans certains pays parce qu’ils ne sont pas reconnus mariés selon les lois de ces derniers?

3-      « Les activistes gays se sont-il égarés, comme les féministes, dans des causes marginales et éloignées des causes originales pour assurer leur survie, continuer de jouer à la victime et recevoir toujours plus de subvention? »

Encore là, Monsieur Duhaime est complètement déconnecté de la réalité du terrain. Nous parlons ardemment depuis un an ou deux de l’intimidation dans les écoles. D’après vous, quelle est la forme d’intimidation la plus élevée dans nos établissements scolaires? Je n’ai pas de statistique mais cibler les tapettes, les fifs, les gouines, fait parti du lot. Vous accusez les organismes qui viennent en aide aux jeunes victimes d’intimidation ou aux organismes servant à faire de la démystification dans les écoles de jouer à la victimisation pour des subventions? Donc, si je suis votre résonnement, parce que les droits des gais au Québec sont « gagné » on doit arrêter tout subvention aidant à stopper la discrimination envers les orientations sexuelles?
4-      « Dans notre monde d’aujourd’hui, tout est possible pour un gay ou une lesbienne »
Vous en parlerez à ses parents, ses frères et sœurs, ses amis(es) de tous ces jeunes gais et lesbiennes qui se sont suicidés ces dernières années parce qu’ils n’arrivaient pas à voir leur avenir positivement!

5-      « J’ai toujours eu peur que mon orientation sexuelle soit dévoilée au grand jour avec le risque de devenir ainsi prisonnier de cette étiquette. Je ne souhaite pas être le prochain Dany Turcotte, Daniel Pinard ou Jasmin Roy, encore moins un Michel Girouard des temps modernes. »

Voilà le point qui m’exaspère le plus et qui me démontre à quel point Monsieur Duhaime est complètement déconnecté de la situation, confortablement assis dans son château de verre. Lorsque j’étais au secondaire, dans le moment charnière de mon cheminement dans l’acceptation de mon homosexualité, je n’avais aucun modèle sur qui me fier. Il y avait bien Samatha Fox et Ellen Degeneres mais elles étaient si loin de moi, de notre société. Je ne connaissais rien d’elles. J’aurais aimé avoir une Ariane Moffat ou une Cœur de pirate comme modèles qui démontrent que notre orientation sexuelle n’a rien de négatif dans nos rêves. Est-ce que Ariane Moffat est devenue la porte parole de toutes les lesbiennes du Québec? Bien sûr que non même qu’elle n’aborde pratiquement jamais cette facette de sa vie et c’est très bien ainsi! Qu’est-ce qu’il y a de mal à être un modèle de réussite et de bien-être pour des jeunes qui se cherchent encore? Comment un jeune vivant de la discrimination ou ne s’acceptant pas peut percevoir votre vision « lunette rose »?  Je suis de celle, comme vous, qui vit son orientation très sereinement et qui est très bien accepté autour de moi, mais si on s’arrête à sa petite personne ça donne quoi? L’empathie vous ne connaissez pas? Vous ne voulez pas être le prochain modèle, eh bien, je ne le souhaite pas non plus à aucun jeune garçon de vous prendre ainsi.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

Amenez-en des modèles : mise à jour!

Le 24 février dernier, j'écrivais un article sur les modèles de plus en plus nombreux de couples lesbiens dans les séries télévisées.  J'avais envie de faire une petite mise à jour de la liste que j'avais mentionnée. Seule #Vanity et #Kana ont survécu à ces derniers huit mois.. les autres ayant vu leur série annulée ou se terminer ne reviendront pas dans la liste actuelle. #Sanvers s'en sort légèrement, plus par espoir que par réalité.. vous verrez.


#KANA


Diminutif de Kate et Rana, ce couple du soap britannique Coronation Street a vécu une année rock'n Rolls. En effet, la découverte de ses sentiments envers Kate n'a pas été de tout repos pour la pauvre Rana. De culture musulmane, nous avons suivi avec souvent beaucoup de tristesse et de frustration la dure réalité d'aimer une personne du même sexe pour des croyants religieux (ici musulman). Mêlé au suicide du frère de Kate, la mort du père à Rana et le divorce de celle-ci avec son mari a rendu l'histoire …