Accéder au contenu principal

Faire de la petite politique....

Je n’aime pas trop parler politique. Je m’y intéresse, mais je n’aime pas trop en discuter, car cela se termine souvent en mini bataille de tranchées. Chacun a son opinion et c’est bien ainsi. Cependant, je ne pouvais pas passer sous silence un « tweet » lancé par Gabriel Nadeau-Dubois ce matin.

Pour l’intérêt de ceux et celles qui ne connaissent pas GND (pour les intimes), sachez que c’est ce jeune homme qui était à la tête de l'ASSÉE, un syndicat d’étudiant, lors de la fameuse grève étudiante de 2012 (communément appelée « Printemps Érable ») et qui a mené plusieurs milliers d’étudiants dans les rues pour abolir l’augmentation des frais de scolarité prévue par le gouvernement. Il fut élu récemment dans la circonscription de Gouin (situé dans Rosemont – La Petite-Patrie à Montréal) sous la bannière Québec Solidaire.

Ce jeune député fraichement élu encore est devenu co-porte-parole de Québec Solidaire, un parti de gauche dans le spectre politique québécois, en mai 2017. Pour vous mettre en contexte du « tweet » ci-dessous, présentement au Québec, certains voudraient que le 29 janvier devienne une journée contre l’Islamophobie afin de commémorer l’attentat à la grande mosquée de Québec en 2017. Sur le point de commémorer l’événement, je n’ai aucun problème là-dessus, mais en faire une journée contre l’Islamophobie, je trouve que l’ont charrie, mais là n’est pas le point. Voilà que Monsieur GND (parce que j’y reviens) a « tweeté » ceci plus tôt ce matin (10 janvier).





Comme plusieurs, j’ai été estomaquée par cette tentative de comparaison et je tenais à dire ce que j’en pensais. Parce que l’homophobie ne touche pas seulement un groupe distinct, mais le monde entier. Parce que s’afficher homosexuel est encore pénible pour beaucoup de gens de nos jours. Voici des arguments pêchés, ici et là, en réponse à ce "tweet" ridicule.

  • La journée contre l’homophobie est internationale, pas seulement québécoise.
  • Apposer le terme « islamophobie » (peur extrême de l’islam) à la commémoration d’un événement perpétré par UN seul homme, est-ce vraiment le bon terme pour souligner le 29 janvier 2017?
  • Contrairement à la religion, l’homosexualité n’est pas un choix! On nait ainsi! Tu adhères à une doctrine religieuse et non à une orientation sexuelle.
  • GND compare une idéologie (ironiquement homophobe) à une bataille pour le respect des homosexuels. C’est insultant et irrespectueux!
  • Comparer la haine envers certaines personnes pour qui elles sont au fait de critiquer une doctrine, c’est encore plus insultant.


La journée internationale contre l’homophobie c’est la mémoire des hommes fichés homosexuels par un triangle rose entre 1933 et 1945 dont plusieurs ont été envoyés dans des camps de concentration.

C’est la mémoire de cette époque où les policiers faisaient des descentes impromptues dans desbars, persécutaient et arrêtaient les gens dont leur seul « crime » était d’être homosexuel.

C’est la mémoire de tous ceux et celles qui sont battus, lapidés et pendus partout dans le monde (surtout au Moyen-Orient, terre natale de l’islam) simplement parce qu’ils/elles sont homosexuels(les).


« Est-ce que, ce faisant, nous accusons TOUS les Québécois d’homophobe ? » Ce n’est pas seulement une bataille québécoise, mais une bataille internationale. Connait-il vraiment ce qu’est le 17 mai? L’islamophobie a elle aussi sa journée internationale soit le 10 décembre. Oui à la commémoration de l’attentat, mais non à parler d’islamophobie.


Il a de la gueule, il sait parler, mais je crois qu’il s’est tiré dans le pied avec ce « tweet ».


Psst, si t’as des questionnements ou besoin de parler, il y a un tas de ressources dont Interligne.co! N’hésite pas!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Personnages lesbiens et leur impact

Pour ceux qui me suivent, vous savez que je partage parfois des articles concernant les différents couples de femmes dans les séries télévisées. Récemment, un couple est sorti du lot sur les médias sociaux. Juliantina vous dit quelque chose? L'impact de ce duo a été si grand sur Twitter entre autres que j'avais envie d'aborder avec vous les diverses répercussions qu'on eu les différents couples de femmes dans le passé (ou le présent) dans les séries télévisées. Cette liste est basée sur ce que j'ai observé sur Twitter.

Impact très grand

Clexa
Comment ne pas mettre Clexa (diminutif de Clarke et Lexa) en tête de liste du couple ayant eu le plus grand impact sur la communauté lesbienne? Aucun couple dans ma liste n'a eu autant de répercussions que celui formé par les deux personnages de la série The 100. Si on oublie leur forte personnalité et leur leadership, je crois que l'engouement pour ce duo était surtout dû au fait que c'était l'une de premières fo…

Du renouveau qui fait du bien

J'ai été plutôt absente sur ce blogue depuis des semaines. Beaucoup de changements ont eu lieu dans ma vie ce qui a compliqué un peu la suite de mon implication sur ce blogue.

Tout d'abord, j'ai changé d'emploi! Voilà le plus gros changement. Je suis partie d'un travail avec beaucoup d'instabilité pour un autre beaucoup plus sûr. J'avais besoin de me lever le matin et de savoir que j'avais un travail. J'étais épuisée mentalement de me demander ce qui adviendrait de mon prochain contrat. Vivre aux deux mois cette situation ne m'enchantait plus.

J'ai donc laissé cet emploi que j'aimais bien et pour lequel j'étais retournée aux études. Je me suis retrouvée dans un nouvel environnement que je n'avais jamais connu avant : le transport. À ce moment-ci de ma vie, cet emploi me donne tout ce dont j'ai besoin actuellement : stabilité, salaire et futur. Cependant, ce nouveau travail m'a demandé beaucoup d'énergie depuis un mois e…

#BuryYourGay

Veuillez prendre note que ceci est un texte d'opinion où il sera question de quelques personnages de séries télévisées. Si vous ne voulez pas avoir des dévulgâcheurs (spoilers), cessez votre lecture. Si non, enjoy et n'hésitez pas à vous exprimer sur le sujet.

Petite histoire du hastag #BuryYourGay, tiré du site internet de l'UQAM

"Dans la culture américaine, on donne le nom de «Bury your gays» au phénomène qui réserve des fins tragiques aux personnages queers, allant du départ définitif à la mort. Ce trope tire  son origine de fictions plus anciennes dans lesquelles il était inconcevable que les personnages LGBTQ puissent vivre heureux. Encore aujourd’hui, plusieurs de ces morts se produisent directement après une première relation sexuelle ou un premier baiser, rappelant l’idée que les personnages queers sont punis pour leur orientation sexuelle.  De Tara (BTVS) à Lexa (The 100), le cimetière continue de se remplir et compte pas moins de 175 pierres tombales portant l…